Le Bon, le Beau, le Vrai : tout ce que reflètent les carnets de L’Arbre aux 7 feuilles

La tête pleine d’idées et de rêves, la pétillante Pénélope s’est lancée dans l’un de ses plus beaux voyages : celui de monter sa propre entreprise, L’Arbre aux 7 feuilles. Fidèle à ses valeurs, elle voue sa créativité à la cause environnementale en proposant de jolis carnets faits-mains. Pénélope a de quoi vous inspirer, alors tous à vos plumes !

Bonjour Pénélope, ma première question est assez classique. D’où vous est venue l’idée de votre projet ?

Ma grande passion dans la vie sont les voyages. Depuis toujours, à chaque fois que je pars à l’étranger, je fabrique moi-même un carnet, je l’aquarelle et j’y raconte mes voyages. Mes carnets plaisaient beaucoup à mes amis, j’ai commencé à en faire pour eux et ils ont fini par me conseiller de les vendre. De fil en aiguille, j’ai décidé d’en faire ma reconversion professionnelle. Je me suis donc formée en reliure et j’ai créé mon atelier « L’Arbre aux 7 Feuilles ». J’ai voulu ajouter une visée éthique et environnementale à cette idée en ayant recours principalement à des matériaux de réemploi, recyclés, ou bien en utilisant du papier fait-main, sans ajout d’acide ou d’autres agents chimiques.

Quelles sont les valeurs à faire partager à travers le projet de L’Arbre aux 7 Feuilles ?

Je suis très sensible aux causes environnementales, c’est donc très important pour moi de montrer tout ce que l’on peut faire par la réutilisation de matériaux et comment donner une seconde vie à ces derniers. J’aime beaucoup le papier et la papeterie, il ne faut pas s’empêcher de prendre de beaux carnets même pour écrire des choses banales. C’est une remarque que l’on me fait souvent ! Les gens peuvent trouver mes carnets très beaux mais estiment qu’ils n’auront jamais rien à écrire à l’intérieur. Or, je revendique le fait que l’on n’a pas besoin d’écrire de belles choses dans de beaux carnets. Avoir un beau carnet à soi, c’est un vrai plaisir au quotidien. Je trouve que cela participe à son propre bien-être !

 

« Je suis très sensibilisée aux causes environnementales, c’est donc très important pour moi de montrer tout ce que l’on peut faire par la réutilisation de matériaux et comment donner une seconde vie à ces derniers. »

Pensez-vous que l’esthétique du carnet peut mener à l’inspiration ?

Oui, absolument. Je crois au pouvoir des beaux objets, même si ce ne sont pas toujours des objets utiles. J’aime m’entourer de belles choses que je chine moi-même ou qui sont fabriquées par des artisans, bref des objets uniques et qui ont une âme. Je pense que ce sont des objets qui ont une réelle répercussion sur notre moral. Avoir un beau carnet plutôt qu’un simple cahier acheté en supermarché, ça change tout. Certes, le budget n’est pas le même mais le prix de ces carnets artisanaux sont justifiés par le fait-main. 

Vous avez déjà eu envie de vous associer à quelqu’un pour mener à bien votre projet ?

Oui, j’ai rencontré d’autres personnes intéressées par la reliure au travers de ma formation, dont certaines avec qui je me suis très bien entendue et avec qui ça aurait été vraiment sympa de collaborer. Pour l’instant, ce projet n’a pas encore abouti mais m’associer à d’autres relieurs, ou même à un autre corps de métier – par exemple, un graphiste ou un illustrateur— m’intéresserait beaucoup.

Que pensez-vous du Paris Night Market ?

C’est la première fois que je participe au PNM et que je viens sur les Canaux de Paris. Je trouve qu’il y a une super ambiance ! La sélection faite par les organisateurs est très intéressante, il y a vraiment de tout, beaucoup de projets engagés et de petits artisans. C’est très festif ! J’apprécie aussi le fait qu’on soit dans un lieu qui porte aussi des valeurs similaires à mon projet. J’ai pu voir beaucoup de mobilier fait à partir de matériaux de récupération dans la Maison des Canaux. C’est parfait !

NEWSLETTER

Pour rester en contact, inscris-toi à la Newsletter !